• Blue Boy ~ RPG Yaoi •


 
AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
~ Forum RPG classé NC-18 : Yaoi & Lemon ~
Relations explicites entre hommes. Vous êtes prévenu(e)s.

Partagez | .
 

 Choji Takahata

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yakuza
avatar

Nombre de RPs : 19

Feuille de personnage
Nationalité:
Âge:
Situation:

MessageSujet: Choji Takahata    Sam 7 Avr 2018 - 20:29

Choji Takahata




Surnoms » Ton pire adversaire de tous les temps

Âge » 52 ans
Nationalité » Japonaise

Métier » Directeur de banque, mécène d'art , conseiller urbain et surtout Wakagashira du clan des ryuketsu

Orientation sexuelle » Bisexuelle
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Apparence physique


Physiquement, on peut dire que Choji est impressionnant. Le terme armoire à glace serait bien choisi dans la situation. Mesurant 1m82 et avec ses épaules carrées grâce à la pratique de différents sports de combat, on ne peut pas dire qu’il passe inaperçu. Habitué à dominer l’assistance au niveau de la taille, il sait qu’il a souvent un certain avantage et adore en jouer. Dépourvu de graisse, car il fait très attention à ce qu’il mange, il a développé une bonne musculature toujours très présente malgré son âge canonique pour certain. Conscient d’être depuis toujours plus grand que la normale cela ne le rend pas plus que cela maladroit, il a toujours sut mettre cette particularité en avant pour posséder une démarche et des mouvements fluides et souples.
Pur Japonais, Choji a les cheveux noirs mais qu’il décide de teindre en châtain plus clair. Il coiffe de manière soignée tous les jours, pas une mèche ne doit dépasser. Il possède des traits du visage fins et bien dessinés avec la particularité de n’avoir que très peu de rides. N’ayant pas découvert la fontaine de jouvence, il est pourtant rare qu’on lui donne son âge réel. Il est souvent pris pour un quadra alors qu’il est quinquagénaire déjà dépassé. Le yakuza serait incapable de dire pourquoi il conserve un aspect si bien conservé, peut-être que parce que les différentes personnes qu’il rencontre se concentrent sur un autre point différent de son visage : ses yeux. En effet, l’homme aborde des magnifiques yeux bleus azurs qui sont si rares dans les gènes japonais. Ces derniers sont tintés d’une légère malice, mais en grande partie d’une certaine gentillesse. Il possède une palette de regards différents ce qui lui permet d’exprimer la majorité de ses émotions par ce biais là. Croyez-moi on ne sort pas indemne d’un ses fameux coup d'oeil.
Au niveau vestimentaire, comme son budget le lui permet, il voue un véritable culte au costume cravate dont il possède une sacrée collection, tous coupés sur mesure et parfaitement rangés dans son immense dressing. Même si ce n’est pas une activité très masculine, il reste quand même très intéressé par la découverte de pièce d’exception. Trouvant que c’est l’habit idéal pour la majorité des occasions, il est extrêmement rare de le voir habillé de manière décontractée. Les personnes se comptent sur les doigts d’une main et certaines ne sont plus de ce monde.


Caractère


De primes abords même si Choji peut paraître inquiétant physiquement cela est vite oublié par sa gentillesse et son calme mis en avant la plupart du temps. Il s’exprime avec une voix douce permettant de mettre les gens à l’aise. Cependant ne vous y tromper pas, gentil ne veux pas dire faible. Très intelligent, il comprend rapidement à qui il a affaire et sait agir en conséquence. Doué d’un grand sens de l’empathie, il sait le maîtriser pour lui permettre de trouver les faiblesses de ses adversaires et de s’en servir contre eux. Il appelle ça la vision au rayon X, de toute façon avec des yeux si particuliers cela ne pouvait qu’être un avantage.
Passionné d’échec, l’homme essaye toujours d’avoir un coup d’avance et possède la plupart du temps plusieurs stratégies pour résoudre un problème. Choji a apprit pendant ses années d’existence à cacher ce qu’il ressent ce qui fait de lui un homme très mystérieux. Il ne dévoile jamais ses secrets et peu de gens encore vivants connaissent son histoire. Il est souvent décrit comme un homme calme, posé et très juste. En effet, il ne base pas la fidélité de ses coéquipiers sur la peur, mais sur la confiance. C’est pourquoi il trie sur le volet ses personnes proches. Véritable second père avec la majorité, il saura les protéger, mais aussi les punir à certains moments et dieu sait que certains en ont besoin.
Ceux qui le connaissent un peu mieux savent que c’est une personne maniaque très à cheval sur l’ordre et le professionnalisme. C’est là une des seules choses qui peuvent le faire sortir de ses gonds si on ne les respecte pas. Ayant horreur de se salir les mains, il a développé depuis l’enfance une grande capacité à manipuler les autres. C’est souvent lui le cerveau de l’histoire, mais jamais les mains, ils préfèrent le laisser à d’autres, pas question pour lui de se faire prendre par la police. N’appréciant pas particulièrement la vue du sang, il ne supprime les gens que si c’est nécessaire, la plupart du temps, il se dit que chaque personne peut toujours servir à quelque chose, il faut juste trouver quoi. De toute façon, Choji a toujours besoin d’allier s’il veut mettre son plan principal à exécution : devenir Oyabun des Ryuketsus.



Particularités

Il est particulièrement maniaque et déteste le contact humain quand il ne l’a pas décidé. Il a toujours un masque chirurgical et un flacon de solution hydro-alcoolique dans sa mallette dont il ne sépare jamais.

Famille

Choji est malheureusement orphelin depuis l’âge de dix ans et veuf depuis une vingtaine d’années. Il n’a jamais vraiment émis le désir de se remarier vu l’amour qu’il éprouvait pour sa femme. Il a eut une fille nommée Urara qu’il a marié à Daisuke Gôto qu’il considère presque comme son fils. Il est grand père de deux petits garçons qui sont la prunelle de ses yeux. Pour éviter qu’on essaye de les menacer, il est très discret sur leur existence et leur lieu de vie.



Histoire


Le petit Choji est né il y a cinquante-deux ans dans une famille japonaise traditionnelle et aimante. Attendu comme le messie il est leur premier enfant. De plus d’être un garçon ce qui assure la lignée, le voilà avec les yeux bleus. Synonyme de chance, car extrêmement rare au japon, ses parents étaient les plus heureux du monde. Il apprécia particulièrement son enfance baignée d’amour. Il eut un frère cadet dont il ne fut par particulièrement jaloux, le trouvant plus faible que lui et surtout largement plus petit. C’est à ce moment précis qu’il comprit son pouvoir de manipulation. Deux garçons, cela faisait toujours des bêtises, mais lui ne faisait jamais prendre. Il était le cerveau, mais ce n’était jamais lui qui exécutait les ordres. Pendant dix ans, lui et son frère finir par connaître toutes les cachettes de sa maison et dieu sait qu’elle en regorgeait pour leur plus grand plaisir. Pourtant, tout ce bonheur n’allait pas durer. Un soir de grand orage son petit frère fila dans la chambre de ses parents pour se faire protéger, il avait toujours eut peur du tonnerre. Grave idée, car lors d’un moment de silence, Choji se fit réveiller en sursaut par un cri de sa mère. Comprenant que quelque chose de grave se passait. Sans réfléchir, il fit ce que ses parents lui avait appris dans ces moments, il partit se cacher. Il n’avait jamais compris pourquoi sa maison possédée des cachettes secrètes, mais là elle était bien utile. Il passa alors un jour à attendre que sa famille le rejoigne tout en se demandant pourquoi il ne l’avait pas déjà fait. Il finit par prendre son courage à deux mains, il sortit de sa cachette et se dirigea d’un pas peu assuré vers la chambre de ses parents. Il allait découvrir une vision qui ne le quitterait plus depuis : ses parents et son petit frère égorgés sur le lit. Sidéré, il eut juste le réflexe d’aller chez un voisin qui appela la police. Le jeune garçon fut envoyé chez ses grands-parents. Pendant les cinq années d’après Choji grandit avec une éducation stricte ce qui changea grandement de celle de ses parents. Au début, cela ne le dérangea pas vraiment, mais au fur et à mesure des années, il n’arrivait pas à mettre le meurtre de sa famille de côté et finit par en vouloir à la terre entière. Il avait une haine de tous. Un jour, il envoya valser ses grands-parents de sa vie en fuguant.

Au début, il se débrouilla en faisant des petits boulots, mais vite son ambition grandit et son envie d’argent se fit plus pressante et c’est là qu’il tomba dans des activités moins recommandables. Il organisait des braquages, mais en étant toujours le cerveau. Il n’était pas trop difficile de trouver des hommes pas très intelligents, mais assez forts pour exécuter les ordres quand ils étaient bien indiqués et ça malgré son jeune âge, Choji l’avait bien compris. Ce qu’il n’avait pas encore intégré, c’était qu’il fallait mieux choisir ses coéquipiers. Lors d’un braquage qui a mal tourné ceux qui furent arrêtés ne gardèrent pas leurs langues dans leurs poches et dénoncèrent Choji qui fut vite envoyé en maison de correction. Donnant un faux nom, il empêcha la police de le renvoyer chez ses grands-parents pour qui il n’éprouvait plus rien du tout.

Choji passa quelques mois dans ce centre en reproduisant le même schéma qu’il connaissait bien : manipuler les autres. Il n’avait pas vraiment du but, juste de faire mal aux autres comme on lui avait fait mal. Cela dura jusqu’au jour de la rencontre avec un homme qui remit sa vie sur de bons rails : Gakuya Ryuketsu, l’oyabun du clan. À sa vue, le jeune homme lui demanda de le laisser tranquille, mais une phrase coupa court à la discussion. Il connaissait son nom et surtout, il avait des informations à lui donner sur le meurtre de ses parents. Choji le suivit alors sans hésiter en se demandant comment il avait fait pour le faire libérer. Le voilà qu’il s’installa au Manoir du clan des Ryuketsus. Il apprit alors l’implication de son père dans ce clan de yakuzas. Il avait du mal à imaginer son père si gentil comme un tueur sanguinaire. Gakuya lui expliqua aussi que son meurtre n’avait jamais été revendiqué mais qu’on recherchait encore les coupables. L’homme était un des seuls à connaître sa famille, alors quand il apprit qu’on avait retrouvé qu’un seul enfant mort, il se mit à la recherche de l’autre, comme il l’avait promis à son père. Le jeune adolescent accrocha très vite avec ce monsieur qu’il finit par considérer comme un second père. Il écouta tous ses conseils et ses leçons. Il lui permet de se remettre à la hauteur en terme d’études et de passer un diplôme dans une grande école de commerce. Doué pour les mathématiques, Choji se destina pour une carrière de banquier. En même temps, passant tout son temps dans la grande bibliothèque de la maison, il se passionna pour l’Art en général.


Ce ne fut pas la seule chose qu’on lui apprit. Choji intégra le clan des yakuzas en faisant ses classes. On en fit un agent de terrain efficace, mais son intelligence et ses qualités de leader furent remarquées très vite. Il grimpa les échelons avec ses propres preuves, pas moyen de bénéficier de passe droit, et puis de toute façon Gakuya avait déjà un fils, c’était lui le futur Oyabun du clan : Kohai. Le jeune homme n’appréciait pas du tout ce garçon, qu’il trouvait brusque et violent. Il sentait bien le lien qui l’unissait à son père était plus fort, mais lui ne pouvait pas prétendre à ce genre de poste, il resterait un bon bras droit à la limite. Cela faisait maintenant une dizaine d’années qu’il avait repris sa vie en main. Sa fureur avait presque disparu, mais elle allait de nouveau être remise au goût du jour. En effet au détour d’une conversation entre deux anciens yakuzas, il apprit l’identité de l’assassin de ses parents : un yakuza du clan. Ni une, ni deux, il décida de se venger. Il le tua lui et sa femme et il était prêt de faire de même avec sa fille, mais quand il l’aperçut, il ne put s’y résoudre. D'un parce qu’elle avait presque le même âge que lui, de plus parce qu’elle était magnifique. Il décida de l’épargner et d’en faire son épouse et contre toute attente cette dernière tomba amoureux de lui aussi. Peut-être parce qu’il se garda bien de lui dire que c’était lui l’assassin de ses parents. Très vite, ils eurent une petite fille. Ayant une famille, il se devait d’avoir un métier stable. Il intégra alors une bonne banque grâce aux recommandations de son mentor. Il gravit les échelons assez rapidement jusqu’à devenir directeur. Avec un bon salaire, il mit sa famille à côté de problème financier. Un bonheur qui fut cour, car sa femme décéda d’un cancer quand sa fille eut trois ans. Devenu père célibataire, il s’occupa de sa fille avec le même amour que soes parent avait eut envers lui.

Même si Choji était un très bon banquier, ce dernier ne perdit pas du vue sa passion pour l’art. Il décida grâce à son argent et sa double vie d’établir un réseau d’art aussi bien réglementaire, qu’un trafic. Au fur et à mesure, le réseau prit de l’importance et bientôt, il se fit connaître comme mécène d’art puis conseiller urbain sur les questions culturelles. En même temps, il se retrouva propriétaire et financier de plusieurs musées et de galeries d’art. Mais ne vous y trompez pas, il ne faisait pas ça pour la postérité, véritable homme d’affaires, il exigeait la moitié des bénéfices. C’est aussi au cour d’une de ses missions pour l’art qu’il fit une nouvelle rencontre qui allait de nouveau chambouler sa vie. Un centre de redressement qui avait un programme d’art thérapie lui avait demandé de venir le visiter. Son rôle de conseiller municipal l’empêchant de refuser, il accepta l’invitation. C’est là qu’il rencontra un jeune homme qui de prime abord vous fait froid dans le dos, mais avec talent pour le dessin indéniable. Il ne put s’empêcher de le comparer à lui il y a quelques années, c’est pourquoi il décida de le prendre sous son aile. Il le fit sortir de ce centre. Il lui apprit les ficelles de la vie comme on l’avait fait pour lui. Daisuke montra de réelles capacités en tant que yakuzas mais il avait un défaut : son caractère. Il n’arrivait pas à grandir et Choji savait que cela lui porterait préjudice surtout avec les événements à venir. Son mentor mourut laissant place à son fils violent qui ne tarda pas à être assassiné. Le jeu des chaises musicales commença et le conseiller urbain finit par se retrouver à la place de wakagashira du clan sous les ordres d’un autre oyabun. Il était temps de pérenniser l’avenir de ses deux enfants, c’est pourquoi il décida de les marier surtout pour asseoir le statut de Daisuke car ce dernier n’avait pas tardé à s’attirer les foudres d’une partie du clan. Au courant cependant de la sexualité de son gendre, il avait fait ce choix pour les sauver tous les deux. Il avait fait promettre au jeune homme de protéger sa famille au moins en apparence, ce que le dernier fit en lui donnant deux petits-fils. Comme il se méfiait des autres, Choji plaça sa petite famille au cœur d’un quartier résidentiel les plus sélectifs de la ville. Il était hors de questions qu’ils servent d’otage pour le déstabiliser. Il était conscient qu’il n’avait pas offert à sa fille la vie la plus heureuse, mais la plus sure selon lui surtout pour éviter qu’elle ne se fasse assassiner elle aussi. Pour récompenser Daisuke de son travail de mari, il lui offrit une boutique d’art et la place de lieutenant sous ses ordres. De toute façon, il lui fallait une personne de confiance pour l’aider affronter l’avenir du clan, qu’elle soit gay ou non…



Autres

Il ne le dira jamais, mais il ne trouve pas sa fille jolie et très intelligente. Elle est l'opposé de sa mère, mais elle reste avec ses enfants les personnes les plus importantes de sa vie.
Il garde un certain attrait physique pour son gendre dont il ne reste pas forcément insensible à son charme, mais ce n'est pas un homme facile alors il garde un grand contrôle de ses émotions



• Vous


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Je soussigné JuL... déclare être majeur(e) et avoir pris connaissance du Règlement du Forum, tant RP que Hors-RP, rédigé par le Staff.

Pseudo » Jul27400
Âge »29 ans
Sexe » Masculin
Comment avez-vous connu le Blue Boy Forum RPG yaoi ? » Je joue déjà un personnage dessus
Un petit commentaire ? » Je vais tous vous but....remercier d'être là

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
¤ Kiki de tous les Kiki ¤
Membre du Club
avatar

Nombre de RPs : 365

Feuille de personnage
Nationalité: Japonaise
Âge: 29 ans
Situation: Célibataire

MessageSujet: Re: Choji Takahata    Lun 9 Avr 2018 - 5:29

Trop la classe pour un quinqua ~

Ta fiche est validée ! Tu sais ce qu'il faut faire ensuite ! ^_~

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blueboy.frbb.net/t2513-kiba-tenkai-policier#24200
 

Choji Takahata

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le coupeur de bambou par Isao Takahata : sortie en 2013 ?
» Ren Takahata {OK}
» ayumi takahata ? little doll {OK}
» Isao Takahata.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
• Blue Boy ~ RPG Yaoi • :: ~>• Contexte et personnages • :: • Personnages • :: • Fiches validées :: Yakuzas-