• Blue Boy ~ RPG Yaoi •


 
AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
~ Forum RPG classé NC-18 : Yaoi & Lemon ~
Relations explicites entre hommes. Vous êtes prévenu(e)s.

Partagez | .
 

 “Enfreindre la tradition est aussi une tradition.” | Yoshita Jirô

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité
avatar


MessageSujet: “Enfreindre la tradition est aussi une tradition.” | Yoshita Jirô   Mer 29 Nov 2017 - 0:22

YOSHITA Jirô




Surnoms » Épargnez-moi ce type de familiarités, nous ne sommes pas amis.

Âge » 30 ans

Nationalité » Japonais

Métier » PDG / Conseiller Urbain / Oyabun du clan Yoshita

Orientation sexuelle » Bisexuel


Apparence physique


1m74 ¤ 75 kg

A peine plus grand que la moyenne, Jirô reste un japonais classique dans les normes. Au vu de sa place plus qu'avantageuse, il faudra s'habituer à ses yeux en amande d'une finesse presque féline qui peuvent se permettre de vous fixer pleinement lorsque vous prenez la parole. Vous, vous les baissez, évitez de vous confronter à ce regard sombre qui laisse apparaître de fins reflets marrons face à la lumière. Car se soumettre à la hiérarchie, c'est pouvoir s'intégrer, et si on s'intègre, on garantie sa survie. C'est le deal.

D'une nature absolument carrée, ses cheveux aussi foncés que le jais restent rangés en arrière en toute circonstance sous une fine couche de cire brillante. La prestance est primordiale lorsqu'on est à la tête d'une entreprise, et ses mèches reflètent une partie de sa personnalité : Organisée et rigoureuse. Ses sourcils noirs, épais et au tracé naturellement séduisant se mouvent rarement, exprimant sa surprise en un haussement de l'un d'eux, restant droits la majeur partie du temps, tout simplement parce que Jirô n'est pas un expansif. Son nez droit lui confère un profil stricte, froid, pas très accueillant certes. Surtout si cela est accentué par la finesse de ses lèvres d'un rose relativement pâle, parfois légèrement brillantes. Il conserve toujours sur lui un baume un lèvre pour les hydrater. Parce que quitte à les mouvoir pour donner de précises directives, autant que ces dernières sortent d'une bouche lisse et douce. Une autre façon de montrer qu'il tient son petit monde d'une main de fer dans un gant de velours.

Physiquement, il est en pleine forme, possède même à ses côtés un coach et un nutritionniste pour veiller à cela. Une mauvaise hygiène de vie amène de mauvaises performances. Et en temps qu'Oyabun, mais également en temps que PDG, il se doit d'incarner cette posture de leader. Ses costumes ajustés près du corps cachent en effet une musculature développée, entretenus par des séries d'exercices réguliers et un art martial particulier : La boxe thaïlandaise. Asiatique, malheureusement pas d'origine japonaise. Blâmez-le pour cela, il n'en est pas moins fasciné par ce sport d'une violence aguicheuse, mettant en avant souplesse, genoux, poings et coudes. Une véritable expression artistique du corps. Autrement, en dépit de son défaut de vision, il n'en possède pas moins une impressionnante précision lorsqu'il s'agit de manier les armes à feu.


Caractère


Réputé pour son tempérament calme et posé, il n'en reste pas moins un fin joueur qui apprécie le challenge. Comme en boxe thaïlandaise, tout est permis, jouez avec lui, jouez jusqu'au bout. Il est calculateur, évalue sans cesse le ratio risques/bénéfices de chacune de ses actions, observe avant d'attaquer, modifie les règles pour lui-même devenir le jeu. Un jeu impitoyable, mordant, et paradoxalement si prenant si vous savez parier et jouer. Jirô est captivant, jongle avec brio entre le PDG tourné vers l'avenir, le conseiller urbain excellent orateur, et enfin, l'Oyabun étrangement pédagogue et pourtant inflexible. Jirô est respectueux, respectueux et respecté de ce fait. Il est également un prédateur passif qui vous laisse déconner devant lui sans sourciller, mais qui ne manquera pas de vous achever également plus tard, un fin sourire dans le creux des lèvres. Franchir la limite avec lui est une perspective tout à fait discutable de ce fait.

Il n'en est pas moins un jeune homme plein de vitalité. Un jeune homme qui, entouré de ses grands-parents et de personnalités extrêmement proches, devient un frère au regard plus doux, capable d'afficher un sourire sur le visage de ceux qu'il affectionne après une brève blague. Lorsqu'il donne sa confiance à quelqu'un, il choisit de le faire, et prendra pleinement ses responsabilités... Même si on tente de lui planter une lame rouillée dans les côtes. C'est de sa faute. Il a volontairement fait confiance à la mauvaise personne. Soit. Cette confiance sera définitivement perdue au profit d'un sentiment prononcé de mépris et d'une vengeance appropriée. Un honneur se lave après tout.

Plus généralement, il n'est effectivement pas expansif. Les émotions peuvent nuire à la productivité si elles sont excessivement et mal utilisées. Il ne s'énerve que très rarement de ce fait, plutôt pris de colères froides qu'il contrôle pour rester le plus lucide possible. Il faut éviter le maximum d'erreurs. Afficher l'impatience, la frustration, la joie, la tristesse, c'est afficher une faiblesse, une porte d'entrée pour la personne toute aussi calculatrice que lui peut l'être. Dans son milieu, tout doit être contrôlé ; du bon ton de la voix selon la situation jusqu'à la quantité suffisante de cire sur ses cheveux pour un rendu le plus naturel possible.




Particularités


¤ Les yakuzas aiment les tatouages car les japonais aiment ce qu'on ne peut pas voir. Et quand bien même son penchant pour le bouleversement des traditions est fort, il partage cette perspective. Car Jirô aime les ombres, c'est une partie de la culture japonaise. La fureur d'un dragon traditionnel et extrêmement détaillé vient orner son dos du bas de sa nuque jusque sur le dessus de ses fesses. Un subtil mélange de noir pour les écailles, de jaune pour ses yeux perçants, ses crocs imposants ainsi que ses griffes, de rouge pour la fumée puis de bleu pour la fourrure et la finesse de la moustache.

¤ Il possède ses lunettes en trois paires identiques qu'il ne retire que sous la douche ou pour dormir.

¤ Il a tendance à se pincer l'intérieure de la joue en pleine réflexion.

¤ La rareté de ses rictus est embellie par l'apparition de fossettes sur ses joues.

¤ Il est aussi ambidextre.

Famille


Son père et son frère sont morts et sa mère vit à Tokyo. Jirô a énormément de cousins et porte une affection toute particulière à son grand-père et sa grand-mère, qu'il considère comme les vrais fondateurs du clan Yoshita.



Histoire


A l’école primaire, il était impossible d’évoquer le nom de Masaya sans parler de Jirô, ou de Jirô sans mentionner Masaya. Ils étaient meilleurs amis, deux âmes pures vouées à conquérir le monde lorsqu’ils deviendraient grands, deux petits garçons toujours accrochés l’un à l’autre au point parfois de se tenir innocemment la main. Le petit Jirô était effectivement prêt à beaucoup pour son meilleur ami, troquant sans hésiter son tempérament calme pour devenir un véritable petit bastonneur si on s’en prenait au petit Masaya. Dès le plus jeune âge, Jirô était doté de ce que l’on appelle du « charisme ». C’est à partir du collège qu’à chaque année, les élèves de sa classe lui remirent leur confiance en lui attribuant le titre de délégué de classe. Avenant avec les autres, ses camarades s’ouvraient à lui sans problème, gagnant ainsi l’amitié de la plus grande partie en restant modeste, à l’écoute, et compréhensif. Pourtant, jamais il ne s’éloigna de Masaya. Leur amitié pouvait être enviée, admirée, sans pour autant que les gens… Ne saisissent le revers de la médaille.

Au fil du temps et des jours passés auprès de ses très chers grands-parents, Jirô devint de plus en plus averti du rang de la famille Yoshita. Une histoire riche, contant son ascension ; celle d’une vulgaire petite famille rattachée à un clan sans importance. Cette même famille qui évinça le chef de ce clan pour être en position de force, devenir un clan à part entière, faisant accroître sans cesse son influence. A commencer tout d’abord dans la vente de drogue ainsi que dans la détention de salles de pachinkos.

Mais il fallait voir plus loin, et les Yoshita eurent besoin d’un dramatique évènement pour s’en rendre compte.

Ses grands-parents se transformèrent en mentors qui lui inculquèrent la haine du clan Ryûketsu, lui transmirent la mémoire de son arrière-grand père défunt, tué par ce clan adverse. Redorer le blason des Yoshita, tel devenait l’objectif ultime de Jirô. Tout comme cela l’avait été pour son père qui créa Yoshita Corp., peu après l’affront de leurs nouveaux adversaires. Ainsi, les Yoshita n’en furent plus à vendre de la daube, ou à se limiter à des activités de petites frappes : Ils devinrent visionnaires, tournés vers l’avenir. Une perspective qui plut à Jirô. Désormais, il avait un but dans la vie, il était l’héritier et le futur écrivain qui allait inscrire sa famille dans l’histoire. Et ce fut cette fougue qui lui permit d’encaisser au mieux la perte brutale de son grand-frère ainsi que de son père. Une tragédie qui fit tomber en larme sa grand-mère comme sa mère, des femmes fortes, et pourtant si faibles lorsqu’il s’agissait de leur propre chair. Jirô… Ne pleura pas ce jour là, le vide et le néant tout d’abord s’accaparèrent son esprit. Un état de choc sans doute. Mais très bref. Car c’était là l’occasion de finir de mûrir, de devenir l’homme qui fera briller le nom des Yoshita. Un homme qui ne verse pas de larme, un homme qui avance toujours plus loin, rendant coup pour coup.

Toutefois, à partir de sa dernière année de lycée, Jirô dû se résoudre à accepter une vérité ennuyeuse : sa relation avec son meilleur ami ne serait jamais aussi pure et aussi saine qu’elle ne l’était lorsqu’ils étaient enfants. La stabilité de Masaya dépendait de Jirô. Voire de sa simple présence. De ce fait, il n’était pas bien surpris de le voir le suivre jusque dans les rangs du clan Yoshita. Ennuyeux certes. Masaya n’avait rien d’un Yakuza, ou du moins, rien d’un homme capable de faire ses marques dans un domaine aussi trouble. Qu’est-ce-qui avait merdé ? Pourquoi est-ce-qu’ils en étaient arrivés là ? Et surtout, pourquoi est-ce-que Jirô s’en sentait responsable ? Malgré leur âge similaire, ce dernier ne put que prendre une certaine position de grand frère responsable d’un petit jeunot trop dévoué pour son propre bien. Peut-être la perte de son frère le poussant à agir de la sorte, qui savait ?

Malheureusement, aussi dérangeante cette situation était-elle, il ne devait pas dévier de son objectif qui était bien clair. Devenir un Oyabun digne de ce nom. Jirô finit par succéder à son grand-père après ses études, héritant ainsi d’un clan, et en prime, de Yoshita Corp. Le jour, le jeune homme prenait la tête d’innovations robotiques toujours plus élaborées. Hors de question d’avoir recours à l’immigration, il fallait proposer des robots pouvant combler un manque de main d’œuvre, et répondre à des demandes spécifiques. Puis, la nuit, agir pour la prospérité du clan et au nom de son père ainsi que de son arrière grand-père. Et comme pour le monde du marché et de la concurrence, pour éliminer ses ennemis, il fallait s’en démarquer. Bien pour cela que très vite, les membres du clan Yoshita échappèrent aux traditions obsolètes qu’imposaient les autres clans Yakuzas. Ici, on ne coupait plus les phalanges à chaque erreur. Cela revenait à annihiler les performances d’un membre, et à le rendre dépendant des autres, un boulet en somme. Car oui, comment vouliez-vous bien manier des armes à feu si vous avez un index en moins ? Absurde. Cependant, les blâmes existaient pour ceux qui manquaient à leur devoir, allant d’un blâme oral jusqu’à l’exécution pure et simple d’un élément trop gênant, en passant par des punitions physiques en guise de dernier avertissement. Mais ce genre de situation restait exceptionnelle. Pourquoi ? Parce que contrairement aux autres clans, il n’y avait pas besoin de seulement payer un espèce d’abonnement pour devenir membre. Les recrues du clan Yoshita étaient testées, physiquement, psychologiquement, et intellectuellement, avec en prime, ce petit test très connu chez les Yakuzas : Celui concernant l’acquisition des lois japonaises. C’était en fonctionnant dans l’ombre, sans venir troubler l’ordre, que le succès était dès lors garanti. Par ailleurs, dans sa volonté d’accroître les pouvoirs des Yoshita, Jirô devint également conseiller urbain de Kyoto. Lui permettant ainsi de fricoter plus aisément avec les politiques, s’arranger avec eux, des affaires de grandes personnes en somme.

Aujourd’hui, à Kyoto, il y a le clan Ryûketsu. Et le clan Yoshita. Une ville pour deux familles. Et une concurrence rude pour en prendre la tête, des stratégies toujours plus élaborées et de la fourberie qui se perdait dans tous les sens pour faire descendre l’autre. Au delà de ses trente années d’expérience, Jirô a déjà conscience d’une chose certaine : Sans base financière solide, un ennemi n’a plus aucune ressource certaine et ne peut donc plus poser problème. Ainsi naquit le Papillon Rouge, concurrençant directement le Blue Boy, une importante source de financement pour les Ryûketsu. Mais Jirô ne compte pas s’arrêter là. Développer l’I.A des robots, multiplier les arrangements dans les coulisses de la politique, s’informer sur les moindres faits et gestes des Ryûketsu, veiller à la productivité des membres de son clan, ne pas manquer sa séance quotidienne de musculation et… Garder un œil sur Mayasa. Jirô a, effectivement, encore beaucoup à faire.


Autres


Ça lui arrive de conclure des affaires en dégainant ses 16 centimètres de japonais privilégié pour te combler ♥


• Vous


Je soussigné(e), moa, ton exemple, déclare être majeur(e) et avoir pris connaissance du Règlement du Forum, tant RP que Hors-RP, rédigé par le Staff.

Pseudo » Celui-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom
Âge » C'est moi qui ait construit l'pays, fils.
Sexe » Minou joyeux
Comment avez-vous connu le Blue Boy Forum RPG yaoi ? » Tu veux pas savoir ♥
Un petit commentaire ? » Les fissures anales, ça fait très mal.



Dernière édition par Jirô Yoshita le Sam 20 Jan 2018 - 5:11, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Cœur d'or
avatar

Nombre de RPs : 57

Feuille de personnage
Nationalité: Grec- japonais
Âge: 27 ans
Situation: En recherche

MessageSujet: Re: “Enfreindre la tradition est aussi une tradition.” | Yoshita Jirô   Jeu 30 Nov 2017 - 20:16

Bienvenue

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blueboy.frbb.net/t4098-alphecca-agape-citoyenmembre-fini

Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: “Enfreindre la tradition est aussi une tradition.” | Yoshita Jirô   Jeu 14 Déc 2017 - 13:49

Agapé Alphecca a écrit:
Bienvenue


Merci merci !
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: “Enfreindre la tradition est aussi une tradition.” | Yoshita Jirô   Ven 12 Jan 2018 - 18:44

Bonjour, bonjour ici !

Où en est donc cette pitite fichounette ? Si je n'ai point de nouvelles avant la fin de la semaine pro, je mets tout ça à la poubelle ♥
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: “Enfreindre la tradition est aussi une tradition.” | Yoshita Jirô   Ven 19 Jan 2018 - 23:59

Sôsuke Mori a écrit:
Bonjour, bonjour ici !

Où en est donc cette pitite fichounette ? Si je n'ai point de nouvelles avant la fin de la semaine pro, je mets tout ça à la poubelle ♥

Je la reprends, je suis sincèrement désolée pour la gêne, vraiment, vraiment, vraiment !
J'ai tellement été prise par mes examens, j'ai complètement oublié de laisser un mot pour signaler mon indisponibilité, désolée encore :c
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: “Enfreindre la tradition est aussi une tradition.” | Yoshita Jirô   Sam 20 Jan 2018 - 5:13

-DOUBLE POST-


J'ai ENFIN fini ma fiche, je m'excuse encore pour le retard, c'est inacceptable... :c
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: “Enfreindre la tradition est aussi une tradition.” | Yoshita Jirô   Sam 20 Jan 2018 - 8:46

Ne t'en fais pas mon pipou, notre admin favoris m'avait prévenu a posteriori. Je pense qu'il viendra te regarder tout ça quand il sera sorti de sa congère nippone Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
¤ Kiki de tous les Kiki ¤
Membre du Club
avatar

Nombre de RPs : 365

Feuille de personnage
Nationalité: Japonaise
Âge: 29 ans
Situation: Célibataire

MessageSujet: Re: “Enfreindre la tradition est aussi une tradition.” | Yoshita Jirô   Mar 23 Jan 2018 - 3:02

Huhuhu, bienvenue mon p'tit Jirô *passe une mains dans ses cheveux impeccablement coiffés pour les ébouriffer et le faire chier*

Et bien je n'ai vraiment rien à redire, tout est parfait !

Tu connais la chanson ! Bon jeu ~

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blueboy.frbb.net/t2513-kiba-tenkai-policier#24200

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: “Enfreindre la tradition est aussi une tradition.” | Yoshita Jirô   

Revenir en haut Aller en bas
 

“Enfreindre la tradition est aussi une tradition.” | Yoshita Jirô

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» tradition magazine n°267 article sur cavaliers russes !!
» Le rara: une tradition populaire toujours vivace
» La tradition perdure : Chapitre 1 [fin 1623, Terminé]
» La problématique de l’albinisme en Afrique: superstition ou corruption?
» Le Roi d''Allada ( Bénin) rend hommage à Toussaint comme le veux la tradition

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
• Blue Boy ~ RPG Yaoi • :: ~>• Contexte et personnages • :: • Personnages • :: • Fiches validées :: Yakuzas-