• Blue Boy ~ RPG Yaoi •


 
AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
~ Forum RPG classé NC-18 : Yaoi & Lemon ~
Relations explicites entre hommes. Vous êtes prévenu(e)s.

Partagez | .
 

 Les nouvelles - Le Palmarès !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
PNJ
Compte Fondateur
avatar

Nombre de RPs : 141

Feuille de personnage
Nationalité: Japonaise
Âge: 27 ans
Situation: Célibataire

MessageSujet: Les nouvelles - Le Palmarès !   Lun 1 Sep 2014 - 18:56


• Ouverture des votes du concours •


Messieurs, encore messieurs et... toujours messieurs,

Le temps de l’écriture est maintenant terminé, nous passons maintenant au temps de la lecture !

Tout d’abord un grand merci aux participants, peu nombreux mais très talentueux ♥

• Petit rappel

  • Tout le monde peut voter, excepté le staff
  • Évidement, pour les multi-comptes, vous ne votez qu’une fois, on sait qui est qui !
  • Chaque joueur dispose de deux points qu’il peut attribuer à deux textes différents
  • Pour voter, c’est tout simple, vous nous postez un petit message à la suite du topic, avec vos choix bien en évidence, et si vous avez envie de nous dire pourquoi ce choix, ce qui vous a fait rire, vous a ému, vous a plu...N’hésitez pas !
  • Les votes sont ouverts jusqu’au 15 Septembre à minuit, ensuite un autre topic sera créé, avec les finalistes, où vous pourrez voter jusqu’au 30 Septembre pour choisir le gagnant

  • Il est toujours interdit de divulguer quel texte est le votre. Et si vous reconnaissez l’écriture de quelqu’un, merci de garder ça pour vous !


• Les nouvelles

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



_________________
Attention!
Ce personnage est l'administrateur du forum et ne sert que pour l'administration.


Les MPs de Blue Boy Club sont activés pour toutes questions ou problèmes.


Dernière édition par Blue Boy Club le Sam 11 Juin 2016 - 10:43, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
Compte Fondateur
avatar

Nombre de RPs : 141

Feuille de personnage
Nationalité: Japonaise
Âge: 27 ans
Situation: Célibataire

MessageSujet: Re: Les nouvelles - Le Palmarès !   Lun 1 Sep 2014 - 18:56


• L’abandon •



Elle m'a abandonné.... comme tous les autres, un par un ils m'ont abandonnée. Maintenant je suis seule. Je suis... terriblement seule. Je comprends pas pourquoi, je comprends pas comment je suis..complètement perdue il faut l'avouer. Et je suis là dans un silence gênant, pourquoi ? Il y a ce type qui me regarde et qui semble attendre que je parle, que je dise quelque chose mais..rien ne sort. Je pense qu'à elle. Mes pensées sont tournées vers elle. Je commençais petit à petit à m'ouvrir, à avoir un maigre espoir et me dire dire...et si la vie valait finalement la peine ? Si finalement il y avait un sens à tout ça ? Peut être que...peut être que oui, il y a de la lumière au bout du chemin il y a de l'espoir on peut s'en sortir. Je crois vraiment qu'on peut s'en sortir. Enfin..je le croyais. Aujourd'hui...l'unique et seule chose que je pense c'est : elle m'a abandonné. Je ne connais pas de pire trahison que l'abandon. Je pense que tout le monde connait ça au moins une fois dans sa vie, je pense que...oui on s'est tous senti un jour trahi, à différent degré et quand on atteint le summum de la trahison...il reste quoi au juste ?

Il y avait ce type là...il était... assez vieux, cheveux grisonnant, crâne dégarni, petite lunette sur le bout du nez, ..pas très grand, ni gros, la blouse blanche. Il était là en face de moi l'air d'attendre. Attendre quoi ? Dire quoi ?...je pouvais plus. Je le voyais à peine, je voyais trouble à cause de l'humidité dans mes yeux. Au bout d'un moment on se dit qu'on a plus d'eau dans le corps, qu'on va arrêter de pleurer mais...de fait mes yeux était cent pour cent du temps humide. Pas de grosse larmes qui roulent sur les joues non...y en avait eu...beaucoup mais ça avait fini par se tarir, j'avais juste les yeux humide prêt à exploser mais rien ne sortait. Je le regardais fixement sans cligner des yeux sans vraiment le voir. Je lui trouvais un air vicieux. Un air...épouvantable, en plus ces lunettes lui donnaient un air de hibou. Quelle horreur... enfin bon peu importait. Tout était dit, TOUT. Je faisais quoi là au juste ? Je sais pas... elle m'a abandonné et c'est tout ce qui pouvait sortir de ma gorge. Les questions ne manquaient pas à force de silence « pouvez me dire pourquoi vous êtes là ? » ou encore... « qui vous a abandonné ? » ou la pire « qu'est ce qui ne va pas dans votre vie ? ». J'aurais la force que je lui rirais au nez à cet abrutis. Mais je n'avais plus aucune force, cette ultime trahison m'avait achevée, renvoyée loin dans le néant. Je n'avais qu'une envie...plonger dans ce vide qui m'attirait si désespérément. Et ce que je vous dis, c'est la vérité.

Vous vous demandez peut être ce que je raconte...il faudrait que je reprenne depuis le début mais je m'en sens incapable. Je crois que ça fait maintenant des mois que je suis là, j'ai perdu la notion du temps. Je ne sais pas je ne sais...plus rien. J'ai cessé de compter. J'ai même jamais commencé à compter. J'étais vide c'est tout. J'ai vu ce gars plusieurs fois. Au début je rentrais chez moi après mais la seule chose que j'avais c'était l'alcool, la cigarette. C'était...le néant. Je regardais ma clope, je regardais la cendre au bout et je me souviens d'une fois ou je me suis demandé ce que ça faisait si..j'appuyais le bout sur ma peau ici et là. J'ai fixé longuement cette clope qui se consumait, je l'ai approché de mon sein et finalement...finalement rien, j'ai pas eu le courage. J'ai jamais le courage pour rien, j'ai l'impression d'être rien. Je mangeais plus, je vivais plus. Je crois qu'aujourd'hui...là ou je suis il y a une sorte de perfusion reliée à mon bras qui me nourrit. Je sais que je suis dans dans un lit, une pièce blanche, il y a des infirmiers il y a..des gens mais moi je suis ailleurs.

La vérité je vous le dis...je suis nostalgique d'une époque qui me paraît à des kilomètres... Ou... j'étais heureuse je crois. J'avais des amis, j'avais...tout ce dont on pouvait rêver, pas trop moche une fille mince blonde aux yeux bleu, pas trop conne je suivais mes études tranquillement sans soucis, une famille bien j'étais pas battue, pas de père violent... vraiment tout allait bien. Sérieusement j'ai pas de quoi me plaindre. Tout ce beau monde a fini par se fissurer. Comme un cylindre qui s'effondre... au début c'était trois fois rien, les tracas de la vie et à la fin...c'était juste un tas de déchet, plus rien ne tenait debout. Plus rien...il n'y avait plus rien. Il ne s'agit pas d'une crise passagère, il ne s'agit pas d'une dépression à cause d'une dispute avec untel non..j'ai perdu la foi je crois, tout simplement. J'aurais pu surmonter tout ça, mais les uns après les autres ils ont disparu, ils m'ont laissé. Ils n'ont rien fait pour m'aider...même elle..mon dernier espoir elle m'a abandonnée. Je lui en veux ...plus qu'aux autres ce qui paraît ridicule. Je la voyais depuis quoi ? Deux mois. Mais j'avais envie..envie de m'en sortir, de retrouver la lumière. Aujourd'hui j'attends que le temps passe.

Je crois que vous l'avez compris, je me trouve dans un hôpital. Et pas à cause d'une stupide entorse ou quoi..je suis .. j'ignore dans quel service je suis. Un truc pour dépressif sans doute. Il vient toujours me voir, il attend toujours que je réponde à ses questions. Mais jamais un mot n'est sorti de ma bouche, je regarde le plafond et je me demande...c'est quoi après la mort ? Est ce que la vie est vraiment meilleure ? J'ai des doutes. De toute façon j'irais en enfer. Je sais qu'aimer quelqu'un du même sexe est un péché. Je sais...je l'ai embrassé la première fois sous un lampadaire, elle était saoul, on avait bu. On sortait d'une soirée pour prendre l'air frais. Sa réaction ? Elle a rit, elle n'a pas paru choquée, bien au contraire. C'est loin tout ça. Mais ça a peut être été le début de ma déchéance. J'étais la seule à me souvenir de cette soirée et j'aurais du dire à ce moment là que moi aussi j'étais trop ivre pour m'en souvenir...mais je l'ai raconté et à partir de là tout à changé. J'étais quelqu'un d'autre, quelqu'un de pas fréquentable, quelqu'un de mauvaise..peut être. J'en sais rien. Je finis par croire que oui. Quoi qu'on m'ait dit, quoi qu'on m'ait fait. Je leur en veux pas, j'en veux à personne. J'en veux...à ma psychologue. La dernière à m'avoir abandonné, comme une moins que rien. Comme un pauvre cas désespéré. Elle m'a envoyé vers ce type glauque, dans cet hôpital... et le temps est devenu long...inexistant.

Le temps passe, on réfléchit à nos actions, à qui on est....on ne fait que ça nuit et jour. Une sorte de monologue intérieur. Et finalement ce qui m'a permis de m'en sortir c'est un stylo. Je refusais de parler et on m'a donné un stylo, du papier...j'ai écris écris écris tout ce que j'ai enduré. La haine, l'ignorance, la violence, l'invisibilité, la souffrance...J'ai rempli des pages et des pages et aujourd'hui je vous dis ça. Quand vous serez au fin fond du trou, réfléchissez à ce qui vous est vraiment précieux, concentrez vous la dessus et vous trouverez peut être comment vous en sortir. Aujourd'hui je suis sortie de l'hopital, je commence à aller mieux doucement, à m'accepter, à comprendre ce qui s'est passé même si ça reste difficile et que j'ai qu'une envie d'oublier. Comprendre...accepter sont les clés.




_________________
Attention!
Ce personnage est l'administrateur du forum et ne sert que pour l'administration.


Les MPs de Blue Boy Club sont activés pour toutes questions ou problèmes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
Compte Fondateur
avatar

Nombre de RPs : 141

Feuille de personnage
Nationalité: Japonaise
Âge: 27 ans
Situation: Célibataire

MessageSujet: Re: Les nouvelles - Le Palmarès !   Lun 1 Sep 2014 - 18:57


• Ma personne précieuse •


“Et bah t’es bien pressée ! Où tu cours comme ça ? T’as rendez-vous avec l’homme de ta vie ou quoi ?”

Des rires éclatent, pleins de sous-entendus. Ils se répercutent sur les murs et me heurtent de plein fouet. Je les regarde, eux et leurs faces hilares, déformées. Je mets quelques secondes à réaliser que je suis censée rire aussi. Je ne parviens qu’à m’enfuir avec un rictus faussement amusé, presque contrit.

S’ils savaient.
L’homme de ma vie sent bon, un mélange d’odeurs fraîches et vivifiantes, comme quand on se glisse entre les draps fraîchement lavés. Il a les cheveux longs et soyeux, de grandes mains aux doigts fins et un sourire adorable, toutes canines dehors. Des yeux bleus, une peau de blonde, des hanches aux courbes enchanteresses et des seins que je devine ronds et un peu lourds sous son t-shirt.
L’homme de ma vie est une indéniablement une femme.
Pourquoi je ne corrige pas, pourquoi je ne rétablis pas la vérité ? Parce que ça ne résoudrait rien, ça ne m’aiderait pas.
Je suppose que du coup, je devrais y penser comme à la femme de ma vie. Mais ça n’a pas de sens. Peut-être que certains y croient, aux deux moitiés qui se retrouvent, qui s’imbriquent et qui se complètent parfaitement jusqu’à leur mort. Je ne fais pas partie de ces gens là.
Ma vie a été et sera faite encore de plusieurs hommes, de plusieurs femmes. En fonction de la personne que l’on devient, en évoluant, en grandissant, en gagnant en maturité, les besoins et les envies se transforment. Et les gens qui me font changer ne sont pas forcément ceux avec qui j’ai eu les relations les plus intimes.
Non, ce n’est pas la femme de vie.
C’est un autre être humain qui me fait du bien, là maintenant, dans ma vie. C’est quelqu’un qui m’est précieux, dont j’ai besoin, dont j’ai envie, pour des raisons si nombreuses que je ne pourrais pas toutes les énoncer. Elle est ma personne précieuse, et je trouve ça encore plus beau.


Le ciel est menaçant dehors, je marche vite. Je compte les lampadaires sur mon chemin, comme tous les jours.

Je pense à dans longtemps. Quand j’aurai changé, évolué, mûrit, et que ma personne précieuse sera peut-être quelqu’un d’autre. Quelqu’un avec qui ça sera moins compliqué, moins douloureux et moins confus. J’ai envie d’être à dans longtemps, quand penser à cette période de ma vie, et au dessin de sa bouche quand elle est de profil ne me fera plus rien ressentir d’autre qu’un soupçon de nostalgie.

Dans le train, un type s’assied à côté de moi. Il pue l’alcool. Je me détourne vers la fenêtre, avec comme une envie de pleurer coincée entre mes côtes. J’aimerai être ailleurs.

Je fais vraiment n’importe quoi. J’ai multiplié les manifestations d’affection, c’est une entorse aux règles, je le sais.
A chaque fois je me promets que c’est la dernière, à chaque fois je me promets de ne jamais recommencer. C’est important de suivre les règles. Elles sont là pour me protéger, pour m’empêcher de trop souffrir. Il faut que je les respecte. Je sais ce qui se passe quand je les enfreins. C’est dangereux pour moi.


En approchant de l’immeuble, je ralentis pour chercher les clefs dans mon sac. J’en extirpe un livre corné, mon portefeuille, un paquet de biscuits en miettes, un stylo. Le trousseau enfin dans la main, je pousse la porte.
Ce sont mes clefs. Mon immeuble. Mon appartement. Je ne cours nul part.
Il n’y a pas d’homme de ma vie, il y a seulement ma personne précieuse.
Et je n’ai pas rendez-vous avec elle.



_________________
Attention!
Ce personnage est l'administrateur du forum et ne sert que pour l'administration.


Les MPs de Blue Boy Club sont activés pour toutes questions ou problèmes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
Compte Fondateur
avatar

Nombre de RPs : 141

Feuille de personnage
Nationalité: Japonaise
Âge: 27 ans
Situation: Célibataire

MessageSujet: Re: Les nouvelles - Le Palmarès !   Lun 1 Sep 2014 - 18:58


• Over the rainbow •


J'ai mon vélo. J'ai mon vélo tout neuf et il roule ! Et il pleut aussi. Pas le vélo qui pleut, la pluie qui pleut. Et la nuit. Pas la nuit qui pleut, juste qu'il fait nuit, mais c'est une nuit du matin, pas une nuit de la nuit, une nuit qui va bientôt partir parce que le soleil arrive. En attendant j'ai que les lumières des lampadaires. Évidemment c'est une lumière pas vraie, une lumière pour lire. Je lis les adresses sur le papier.

Je me souviens plus très bien pourquoi maman et papa voulaient que je travaille. J'étais allé les voir je crois, comme un petit salarié qui aurait besoin d'un salaire. Techniquement je demandais juste une augmentation, augmentation d'argent de poche, pour m'acheter un stylo mais pas n'importe quel stylo ! Un stylo qui rend le sourire. Même que c'est marqué sur la publicité : « vous vous sentez malheureux, éteint, nostalgique, la vie ne vous sourit plus comme avant ? Redonnez lui ses couleurs avec le stylo magique Flin, le stylo qui vous rend le sourire. ». Moi je n'avais pas besoin de sourire, j'avais de quoi faire, mais Nini elle... elle avait besoin de sourire, un grand et beau sourire sur son beau et grand visage de blonde. Elle est terriblement jolie Nini, même si elle ne le sait pas. Elle est triste, parce que son père il en voit beaucoup, des blondes, mais d'un autre genre il paraît, pas la blonde jolie comme Nini, une blonde qui pue avec une robe brune. C'est une arnaque une blonde à robe brune je trouve, c'est une blonde dans un verre. L'alcool dans le verre puis l'alcool dans le ventre du père de Nini. Il pue la blonde le père de Nini. Ce n'est vraiment pas une jolie odeur.

J'ai un peu peur parfois, quand je travaille comme ça. Mon vélo tout neuf passe dans la lumière, puis la nuit, puis de nouveau la lumière. Ma vie clignote. J'ai peur et je pense à Nini, je pense au sourire de Nini. Je sais qu'on a pas le droit de voler un sourire aux gens, que le sourire c'est privé, que le sourire c'est précieux, c'est personnel, mais pour une fois je fais une entorse au règlement. Je jette un journal un peu au pif. Il décrit un arc de cercle et finit dans une flaque d'eau en face de la porte. Il pleut. Je vous l'ai dit il pleut. Je suis trempé. J'ai froid. Ma vie clignote. Lumière, ombre, lumière, ombre. Pas de lampadaire. Pourquoi ici il n'y a pas de lampadaire ? Bonne question mais une question qui coûte cher, la vérité coûte cher il paraît. Je sais pas moi je suis trop petit pour savoir. Enfin il paraît que dix ans c'est petit mais moi je sais que c'est grand, assez grand pour acheter un stylo qui fait sourire.

Mon esprit est occupé par la question. Je pédale dans la montée. La montée est dure, toujours à cet endroit plus qu'ailleurs. Je me demande pourquoi là il n'y a pas de lampadaire. Peut-être la terre l'a-t-elle avalé. Comme un spaghetti. Slurp. Un matin un lampadaire, le soir plus de lampadaire. C'est une manifestation de son mécontentement à la terre : arrêtez de me polluer l'épiderme, arrêtez de me polluer les mirettes. Elle aime peut-être bien le noir qui sait ? Pour dormir c'est plus pratique.

La canette.
Je ne vois pas la canette. Le cylindre fait frissonner ma roue de vélo qui me dit ciao, je me barre, j'aime pas les cylindres moi, que les ronds. Mon vélo est un peu raciste je crois. Ou trop perfectionniste. Un truc casse en dessous et je passe par dessus. Je vais dire bonjour à la route. Ma foi pourquoi pas, tout s'embrasse, elle appréciera peut-être, mes dents un peu moins.

Sauf que là où je suis il n'y a pas de route. Il n'y a pas de barrière non plus. C'est le haut du virage. Je pique du nez tout droit en bas. C'est tout du vide, c'est un peu le problème avec les routes de montagne. Il y a beaucoup de bosses et pas mal de creux aussi.

Pour un instant je suis un homme volant, un homme volant avec un vélo, et une roue en moins. Le vélo qui a une roue en moins, pas moi. Mon vélo et moi on plane fort et j'aimerais bien que Nini soit là, sûr que ça la ferait sourire de me voir planer.
J'y pense fort.
Je vole pas longtemps, je sais bien que je suis pas un oiseau.
Je suis pas non plus un vélo.
Lui et moi on a quand même un point commun : le vélo finit en miette...
Et moi aussi.



_________________
Attention!
Ce personnage est l'administrateur du forum et ne sert que pour l'administration.


Les MPs de Blue Boy Club sont activés pour toutes questions ou problèmes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
Compte Fondateur
avatar

Nombre de RPs : 141

Feuille de personnage
Nationalité: Japonaise
Âge: 27 ans
Situation: Célibataire

MessageSujet: Re: Les nouvelles - Le Palmarès !   Lun 1 Sep 2014 - 18:59


• Soir de pluie •


La pluie pleuvait a verse ce jour là, tellement qu'on aurait pu croire qu'il faisait nuit tellement le ciel était sombre. Pour la peine, les lampadaires avaient été allumés, diffusant un peu de lumière dans cet apocalypse d'eau, noyant les ardeurs des plus courageux qui auraient tentés de sortir de chez eux.

Je regardais par la fenêtre, assis sur un fauteuil, le chat ronronnant sur mes genoux. Installé au chaud dans mon appartement, j'attendais que la pluie cesse, et que mon homme rentre à la maison. Sa chevelure blonde, chaude comme le soleil, me manquait... J'avais hâte qu'il rentre et m'apporte un peu de lumière. Je soupirais et attrapais le journal. En première page, des photos de manifestation contre le mariage gay... C'était n'importe quoi... Qu'est ce que ça pouvait bien faire aux hétéro qu'on se marie ou non ?
Attrapant un stylo, j'allais directement a la page des petites annonces. J'étais à la recherche d'un nouveau job, ayant été viré pour une légère entorse au règlement qui se cumulait à des absences à répétitions, parce que j'étais souvent malade... En vérité, j'avais bien toujours détesté ce boulot, mon patron était un con et je lui aurais bien claqué ma démission au nez si j'avais trouvé un autre job....

Le chat bondit de mes genoux, s'étirant longuement avant de s'éloigner. Je me relevais aussi, regardant l'heure, avant de m'éloigner vers la cuisine pour préparer le dîner. Je terminais juste à temps quand l'électricité se coupa. Le trop d'eau avait fait disjoncter le compteur. Je cherchais a tâtons la boite d'allumettes pour en gratter une, m'éclairant assez pour trouver ce que je cherchais. Des bougies.

J'allumais l'un des cylindres de cire et fouillais un peu plus dans les placards à la recherche de la lampe à alcool que j'avais acheté quelques année plus tôt. La trouvant enfin, je me rendais compte qu'elle était vide et que je n'avais plus rien pour la recharger... Tant pis, un dîner aux bougies serait plus romantique et nostalgique... La dernière fois que nous avions fais un dîner aux chandelles, c'était pendant un séjour en Grèce, 3 ans plus tôt. Ça avait été notre dernier voyage, avant qu'on emménage dans un appartement en commun. Ensuite, il y avait eu les factures, les soucis de boulot... Il avait décroché un job important, mais qui lui laissait peu de temps libre, et moi... J'avais enchaîné les petits boulots, et je m'occupais de la maison en attendant de trouver enfin un job stable et de longue durée.

Je dressais la table et attendais un moment qu'il arrive. Ce soir, c'était l'anniversaire de notre rencontre, j'avais préparé une soirée spéciale, pas parce que je tenais tant que ça à ce genre de bêtises, mais parce que c'était l'occasion de se faire plaisir et de passer une bonne soirée... J'avais même trouvé un cadeau qui lui plairait. Un médaillon qu'il avait vu dans une boutique de bijoux pour hommes. Une babiole, rien de très précieux, mais qui lui ferait plaisir.

Je regardais l'heure. Il était tard, il aurait dû m'appeler pour me dire qu'il rentrerait en retard, ou bien qu'il avait un empêchement.... Ce n'était pas normal.... Mais peut être qu'avec cette pluie, le réseau passait mal....

Je retournais sur le fauteuil, l'attendant toujours. La pluie se calma enfin, elle tombait toujours mais moins fort. La nuit était finalement tombée pour de bon, et je n'avais toujours pas de nouvelles de lui.
Enfin, mon portable sonna.
Un numéro inconnu.
Je décrochais, pris d'un mauvais pressentiment.
Une voix de femme, lourde, se fit entendre, vérifiant mon identité avant de me demander si j'avais moyen d'aller jusqu'à l'hôpital au plus vite, qu'il était arrivé quelque chose a mon homme.

J'attrapais mon manteau et partais en courant. L'hôpital était a un quart d'heure a pied de la maison d'ordinaire, mais il me fallut a peine plus de 5 minutes pour le rejoindre. Lorsque j'arrivais, un médecin me pris a part... Et mon monde s'écroula.

Une voiture avait percuté mon homme, et ne lui avait laissé aucune chance de s'en sortir.
Je restais un moment, seul, a pleurer, avant de rentrer chez moi, observant les bougies quasiment complètement fondues, le petit paquet sur l'assiette qui lui était destinée, et la lumière qui n'était pas revenue.
C'était tout ce qui restait de mon monde.




_________________
Attention!
Ce personnage est l'administrateur du forum et ne sert que pour l'administration.


Les MPs de Blue Boy Club sont activés pour toutes questions ou problèmes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
Compte Fondateur
avatar

Nombre de RPs : 141

Feuille de personnage
Nationalité: Japonaise
Âge: 27 ans
Situation: Célibataire

MessageSujet: Re: Les nouvelles - Le Palmarès !   Lun 1 Sep 2014 - 18:59


• A little peace in this world •


Le monde tourne rond, dans un cycle vicieux et sans fin. Quelle absurdité! Ne jamais haïr son ennemi c'est la règle pour ne pas frapper au hasard... mais si le monde entier n'est qu'un adversaire faisant semblant d'être un allié, comment doit-on le traiter? En toute vérité, il ne lui restait plus qu'à faire semblant d'être de connivence avec ce monde, cylindre s'emboîtant dans la masse, afin de mieux orchestrer sa propre destruction. « Paraître » c'est tout ce qui compte finalement car peu de gens vont chercher plus loin que ce qu'ils ont sous leur nez. Tout cela le faisait presque sourire parfois, nostalgique, maintenant qu'il n'était plus comme eux... mais l'avait-il été un jour? Sûrement, l'ignorance n'épargne personne à la naissance, seule la vie et l'éducation, les expériences, la douleur sont autant de manifestations qui nous apprennent comment tourne le monde. Encore faut-il le vouloir, se battre et lutter sans baisser les bras pour y parvenir. Si l'on renonce au moindre obstacle, on finit par s'envoler en fumée, disparaître dans le néant. Et il avait cela en horreur. Il n'était pas concevable pour lui de se taire plus longtemps.

Rien que mettre un pied devant l'autre en déambulant le long des couloirs n'était qu'un passe-temps permettant tout juste d'entrevoir un fragment de vie de chaque personne que l'on croise, un seul et précieux instant... Sans parler à ces inconnus, l'apparence peut faire croire ce que l'on veut et l'imagination y joue beaucoup également. La sienne surtout... les autres s'en foutent littéralement, tout cela ne les concernant pas le moins du monde. Ils vaquent à leurs petites occupations aussi minables que sa propre vie était... sans intérêt. Peu valable aux yeux de certains. Une plaie pour d'autres. Telle une entorse impossible à soigner, menaçant de le faire chuter. C'était d'un pathétique. Cette vie fragile est précaire, trop pour être gâchée par l'insouciance naïve qui la guide tout droit à sa perte sans même voir le danger qui la menace... à moins qu'on en revienne à cette ignorance qui préfère se voiler la face pour ne pas voir l'horreur pouvant frapper un homme à n'importe quel moment, pour ne se consacrer qu'à la suave amertume d'un alcool sirupeux ou à l'apparente douceur qu'un petit bonbon sucré peut vous apporter sur la langue? Encore une fois c'est un cycle infini, qui n'a de cesse que de revenir à son point de départ comme le légendaire serpent se mordant la queue, Oroburo.

Lui aussi était pathétique, d'avoir accepté de venir dans ce manoir pour se "guérir"… Mais guérir comment ? C'était lui qui se voilait la face finalement, lui qui restait d'une naïveté le guidant vers sa perte en égrenant son chemin des cadavres de ses souvenirs. Il fuyait les autres pensionnaires et internés pour ne plus avoir à jeter un regard sur le passé, ne pas se laisser gagner par ces méandres douteux qui le perdraient, ne pas se faire absorber par ces fantômes indestructibles qui le hantaient, semblables aux tâches indélébiles qu'aurait laissées sur son âme un stylo à l'encre fuyante.
Il savait très bien qu'à cette heure précise il aurait dû se trouver dans la salle principale, pour prendre son repas comme tous les autres. Mais il ne voulait voir personne, n'avait aucune envie d'éprouver le poids perpétuel de ces regards qui se posaient sur lui quand il entrait dans une pièce, s'imaginant qu'ils ne le quittaient plus ensuite. Aucune envie de devoir raser les murs en espérant passer inaperçu au milieu de cette foule d'adolescents à problème.

Des adolescent comme lui, en fin de compte.

Tch. De toute manière, il était très bien dans son coin tout seul et ne voulait pas manger avec eux, voilà tout ! Si on lui posait la question, il dirait qu'il n'avait pas faim. Ce n'était pas compliqué.

… Quand il releva les yeux vers le ciel, il y vit les nuages menaçants, grisonnants, qui annonçaient une belle averse en perspective. Mais pas question de rentrer se mettre à l'abri sous le préau, éclairé par la lumière blafarde d'un lampadaire… ni dans la chambre qu'il partageait avec quelqu'un d'autre et qui ne resterait pas calme bien longtemps. Lui, tout ce qu'il voulait, c'était réussir à calmer ses nerfs, mis à rude épreuve depuis qu'il fréquentait cette institution. Il n'était pas habitué à côtoyer autant de personnes à la fois, c'était trop pour lui… même la nuit, il parvenait à peine à fermer l'œil, se réveillant plusieurs fois avec la crainte de voir quelqu'un penché au dessus de lui… une ombre dangereuse. Quand ce n'était pas ses cauchemars hantés qui l'arrachaient brutalement des bras de Morphée, en sueur.

Ce manque de sommeil avait des répercutions nocives sur son comportement, mais également sur son physique, laissant des marques prononcées de cernes sous ses yeux gris, qui ne faisaient qu'accentuer son teint encore un peu blafard. Remarque, si ça l'avait enlaidi, il en aurait été ravi ! Dommage que ce ne soit pas le cas…

Machinalement, lentement après s'être frotté les yeux de fatigue encore une fois, il se hissa dans la cabane de bois qu'il avait découverte deux jours avant. Il avait bien vérifié avant de s'en approcher, méfiant, l'avait surveillée jusqu'à aujourd'hui pour voir si d'autres jeunes s'y rendaient… mais il n'y avait eu personne. Alors il s'était dit que sûrement, il pourrait s'y réfugier à l'insu des autres, qu'il y serait tranquille.
Il se hissa enfin sur la plateforme de la cabane, observa les lieux, la poussière, les feuilles blondes, rousses ou brunes, mortes, tombées des arbres sur le "seuil". L'absence d'âme qui vive. Il soupira de soulagement et s'y engouffra jusque contre la paroi du fond, dans le coin où il appuya sa tête, son visage trop pâle vite masqué sous son épaisse et longue chevelure noire. Là, il se replia sur lui-même, ses genoux osseux contre son torse, réchauffés par le tissu doux de ses vêtements et ses bras entourant mollement ses chevilles nues, au dessus de ses vieilles baskets un peu terreuses. Enfin, il ferma les yeux.

La paix. Le silence. Juste troublé par les bruits de la nature. Ça faisait un bien fou. Il allait juste dormir… un peu. Juste un peu. Et il se sentirait mieux. Assez pour pouvoir ensuite retourner dans la fosse aux lions…




_________________
Attention!
Ce personnage est l'administrateur du forum et ne sert que pour l'administration.


Les MPs de Blue Boy Club sont activés pour toutes questions ou problèmes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
Compte Fondateur
avatar

Nombre de RPs : 141

Feuille de personnage
Nationalité: Japonaise
Âge: 27 ans
Situation: Célibataire

MessageSujet: Re: Les nouvelles - Le Palmarès !   Lun 1 Sep 2014 - 19:00


• Ça mousse, ça mousse entre toi et moi •


Satoshi déposa sa montre sur le rebord du lavabo, pour ne pas l’abîmer. Au prix où il l’avait payé, il espérait bien qu’elle était parfaitement étanche, mais il n’avait pas envie de prendre le risque.
Ses poignets libérés, il entreprit de se débarrasser du reste. Sa cravate en soie coula toute seule autour de son cou et il défit sa chemise bouton par bouton, les doigts gourds et ralentis par la fatigue. Sa ceinture en cuir fut heureusement beaucoup plus facile à défaire et quand son pantalon tomba tout seul sur le carrelage, il le chassa du bout du pied. Son secrétaire était parti avec quelques unes de ses affaires propres pour les faire repasser. Il n’avait pas à se soucier de la lessive, encore moins de ce qu’il devrait porter pour la réunion du lendemain, qui conclurait enfin la vente qui lui occupait l’esprit.
La baignoire était déjà remplie et un peu de buée s’était formée sur les vitres. Satoshi s’enfonça dans l’eau chaude en soupirant de plaisir, jusqu’à pouvoir enfoncer les genoux sous la mousse parfumée. Certaines personnes trouvaient que les salles de bain des hôtels étaient trop impersonnelles. Ces personnes là n’avaient sans doute pas le même budget que lui, car dans toutes les suites qu’il fréquentait, il admirait toujours la capacité des décorateurs à rendre chaleureux ces espaces qui voyaient défiler des dizaines de personnes tous les mois.
Accoudé au rebord de la baignoire, les yeux perdus à travers la fenêtre, Satoshi songea que la vue imprenable sur la ville y était sans doute pour beaucoup. Mais il avait la tête si lourde et le corps si engourdi qu’il aurait trouvé n’importe quelle salle de bain avec baignoire aussi luxueuse que celle d’un palace. Même un simple tonneau en bois au fond du cave lui aurait donné envie.
Satoshi prit une grande inspiration et, la tête en arrière, se laissa couler sous l’eau chaude. Les mains sur le visage pour se protéger de la mousse, il retint son souffle quelques secondes, apaisé par les échos étranges qui résonnaient sous l’eau. Il ressortit brusquement et frotta longuement son visage ruisselant, lissant en arrière ses cheveux noirs. Puis il poussa un profond soupir et appuya la tête en arrière, contre le rebord de la baignoire.
Il y avait tout un tas de jet et de boutons à portée de ses doigts mais il n’avait aucune envie de découvrir l’amplitude des fonctions spa de la salle de bain. Il voulait juste se prélasser dans l’eau chaude, somnoler sans penser à ses dossiers, ses rendez-vous d’affaires et cette maudite vente qui lui avait fait quitter sa région natale pour de longues semaines de voyage. Ces derniers temps, il passait plus de temps dans le train ou dans l’avion que derrière son propre bureau.
Lorsqu’il avait pris les clefs de la chambre, il avait vu la réceptionniste froncer les sourcils en observant ses mains à la dérobée. Ça avait agacé Satoshi, mais il n’avait rien dit. Ce n’était pas comme s’il cachait une alliance au fond de sa poche qu’il retirait avant de passer le seuil d’un hôtel. Mais pour un trentenaire de sa situation, cela devait prêter à confusion, lorsqu’il réservait une suite pour deux personnes en utilisant un faux nom.
Les yeux fermés, il se laissa porter par l’odeur fruitée du bain moussant. Il tressaillit à peine quand quelqu’un glissa une jambe entre les siennes, avant de s’immerger à son tour dans la grande baignoire. Est-ce qu’il s’était assoupi un instant ? Il ne l’avait même pas entendu arriver.
Le corps souple de Inaho se contorsionna par-dessus le sien jusqu’à trouver le bon angle pour qu’ils s’imbriquent tous les deux dans l’eau. Son compagnon s’assit à cheval sur ses hanches, et pencha en avant le poids de son corps pour poser les lèvres sur les siennes. Satoshi frémit de la tête aux pieds, un délicieux frisson rafraichissant dans cette eau brulante.
– On ne t’a pas appris à prendre une douche avant de plonger dans la baignoire ?
Les yeux toujours clos, Satoshi s’autorisa un sourire.
– Pas dans les salles de bain occidentales.
La vérité, c’était que cela aurait été totalement au dessus de ses forces de se laver avant d’entrer dans l’eau. Il avait fantasmé sur son bain d’eau chaude pendant des heures et il n’aurait pas eu le courage d’attendre quelques instants de plus.
Inaho entreprit de lui masser les épaules, emportant avec lui un peu de la mousse du bain. Satoshi poussa un soupir de pure extase.
– On ne t’a rien dit, à la réception ? demanda-t-il sur le ton de la conversation.
La perplexité d’Inaho s’entendit dans sa voix.
– Non, pourquoi ? Il y avait un problème ?
– Non, ce n’est rien, répondit Satoshi avec un petit sourire.
Il attrapa la nuque d’Inaho et l’attira à lui pour s’emparer de ses lèvres. Un baiser tendre et impatient à la foi, un peu las aussi. Il le regrettait, mais il n’était pas certain de pouvoir profiter de la soirée comme il l’aurait voulu. Son compagnon esquissa un sourire et se laissa aller contre lui, calant sa tête contre le creux de son cou. Sa journée avait dû être aussi épuisante que la sienne, et Satoshi lui était reconnaissant d’avoir malgré tout fait l’effort de le rejoindre en douce jusqu’à sa chambre d’hôtel. Il enfouit les doigts dans les courts cheveux noirs d’Inaho, appréciant le poids de son corps athlétique sur le sien, la chaleur de sa peau hors de celle de l’eau du bain.
– Encore quelques jours et on sera à la maison, soupira son compagnon en entremêlant ses doigts au sien. On aura plus besoin de se cacher dans deux hôtels différents. Et on retrouvera notre baignoire.
Satoshi se mit à sourire de plus belle. Oh oui, leur vraie baignoire. Moins luxueuse que celles de toutes ces suites pour homme d’affaire, mais la leur, pour eux deux, et personne d’autre. Et avec elle, l’énergie de pouvoir faire quelque chose d’autre que dormir une fois sortis de l’eau du bain.
Il soupira à en fendre la faïence et Inaho sourit, comme s’il avait lu dans tes pensées.
– Allez... file te coucher. Il ne te reste déjà plus beaucoup d’heures de sommeil.
Satoshi s’empressa d’acquiescer. Mais avant de sortir de l’eau, il l’attrapa par la nuque pour l’embrasser. Un baiser long, intense, complice, qui s’acheva en éclat de rire quand ils s’effondrèrent ensemble dans la mousse.

Dans l’ascenseur silencieux, Satoshi regretta de ne pas avoir pris un café supplémentaire. Au milieu de ses collègues aux traits aussi tirés que leurs costumes, il fit un effort pour retenir un bâillement. Les portes s’ouvrirent et ils s’engagèrent tous ensemble dans les bureaux de la compagnie qui abriterait la signature du contrat. Les grattes papiers étaient déjà là, de même que les représentants de leur client. Avec ses collaborateurs, il se plia à l’exercice des courbettes réglementaires durant un interminable échange de politesse entre les deux partis. Puis, dans une cohue passagère, chaque camp s’installa autour de la grande table entre discussions et grincements de chaises.
C’est au moment de s’asseoir que Satoshi sentit une main se balader sur une partie charnue de son anatomie, contact aussi soudain que fugace qui n’avait absolument pas lieu d’être. Il faillit glapir de surprise et pousser un cri outragé. À la place, il s’assit si vite sur sa chaise qu’il manqua de la renverser. Beaucoup plus calme que lui, Inaho acheva de le dépasser pour s’asseoir de l’autre côté, avec les autres juristes, l’air tout à fait impassible mais le regard pétillant de malice.
Satoshi ne dit rien et sortit ses affaires comme si de rien n’était. Mais cette petite vipère ne perdait rien pour attendre. Leur prochain bain serait l’occasion de sa vengeance. Et elle allait être terrible.



_________________
Attention!
Ce personnage est l'administrateur du forum et ne sert que pour l'administration.


Les MPs de Blue Boy Club sont activés pour toutes questions ou problèmes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Les nouvelles - Le Palmarès !   Mar 2 Sep 2014 - 21:01

► Over the rainbow

► A little peace in this world
Mes points vont à ces deux nouvelles. Ça été difficile de départagé, mais elle sont venues me chercher un peu plus que les autres, qui elles aussi sont super bonnes. La lutte sera sérrée.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Les nouvelles - Le Palmarès !   Sam 6 Sep 2014 - 10:46

*Passe dans l'coin* Hi yaaa !

J'avais pas calculé que c'était déjà l'heure de la publication des résultats. M'eenfin, si j'ai le droit à deux points gratuits à distribuer, je n'vais pas m'en priver 8D

J'ai un petit peu de mal à départager les textes puisqu'ils m'ont tous plus ou moins serré le cœur, dans la mesure où ils sont pas mal chargés en émotion (et certains terriblement déprimants).
Je choisis dooonc :

-> Ma personne précieuse

-> Over the rainbow

Le premier texte m'a beaucoup parlé et j'ai directement accroché au style du second.
Maais bonne chance à tous les autres o/

*Retourne faire le lombric*
Revenir en haut Aller en bas
Simple Citoyen
avatar

Nombre de RPs : 148

Feuille de personnage
Nationalité: Japonais
Âge: 19
Situation: Célibataire

MessageSujet: Re: Les nouvelles - Le Palmarès !   Lun 8 Sep 2014 - 22:22

Merci d'avoir votééé

Moi aussi j'ai mes chouchou, mais j'ai pô le droit de donner des points. Je dirais peut-être quand même lesquels je préfère, mais quand plus de gens auront participé o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blueboy.frbb.net/t2108-mari-yorizane#20596

Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Les nouvelles - Le Palmarès !   Mer 10 Sep 2014 - 16:05

Je viens déposer ma mini-pierre aussi

• A little peace in this world •
• Ça mousse, ça mousse entre toi et moi •
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Les nouvelles - Le Palmarès !   Mer 10 Sep 2014 - 16:46

Les deux même qu'au dessus ^^
Revenir en haut Aller en bas
¤ Kiki de tous les Kiki ¤
Membre du Club
avatar

Nombre de RPs : 346

Feuille de personnage
Nationalité: Japonaise
Âge: 29 ans
Situation: En couple

MessageSujet: Re: Les nouvelles - Le Palmarès !   Sam 13 Sep 2014 - 19:37

Difficile de départager >.< Mais je donne mes points à Soir de pluie et Ça mousse, ça mousse entre toi et moi. La première parce qu'elle m'a touchée, et la deuxième parce que je la trouvais mignonne ^_^ Mais je tiens à dire que j'ai beaucoup apprécié le style d'écriture de Over the rainbow !! (un troisième point, ce n'est pas possible ? Non ? Bon, ok... *sort*)

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blueboy.frbb.net/t2513-kiba-tenkai-policier#24200

Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Les nouvelles - Le Palmarès !   Dim 14 Sep 2014 - 14:25

je vote pour un soir de pluie
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Les nouvelles - Le Palmarès !   Dim 14 Sep 2014 - 17:34

Je vais voter aussiii, pour deux pitites nouvelles que j'ai bien aimé (même si en fait je les ai toutes aimées, mais pourquoi elles sont toutes si triiiistes ;A; )
- L'abandon
- Ma personne précieuse
Revenir en haut Aller en bas
Educateur
avatar

Nombre de RPs : 336

Feuille de personnage
Nationalité: Japonaise
Âge: 27 ans
Situation: En couple

MessageSujet: Re: Les nouvelles - Le Palmarès !   Dim 14 Sep 2014 - 17:55

Lorenzo tu dois voter pour deux personnes xD

_________________


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blueboy.frbb.net/t2514-sosuke-mori-hote
Hôte au BB · Âme Libre
avatar

Nombre de RPs : 20

Feuille de personnage
Nationalité: Japonais naturalisé - Demi-sang Amérindien (Lakota)
Âge: 21 ans
Situation: Célibataire

MessageSujet: Re: Les nouvelles - Le Palmarès !   Lun 15 Sep 2014 - 23:28

Le choix a été duuur x.x
Elles sont toutes bien dans leur style et les émotions qu'elles transmettent.
Mais mon vote se porte finalement sur ces deux-là :

► L’abandon
► Over the rainbow

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Asahi's mind:
 
Asahi alive ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blueboy.frbb.net/t3476-asahi-sugiura-hote
Personnel du Club
avatar

Nombre de RPs : 327

Feuille de personnage
Nationalité: Suédois
Âge: 36
Situation: Célibataire

MessageSujet: Re: Les nouvelles - Le Palmarès !   Mar 16 Sep 2014 - 8:23

Poum poum poum, avant de clore le topic, et même si j'peux pas voter, je voulais dire que mes deux chouchous étaient Over the rainbow et Ca mousse ça mousse ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blueboy.frbb.net/t2247-andreas-leidborg-bb-infirmier
PNJ
Compte Fondateur
avatar

Nombre de RPs : 141

Feuille de personnage
Nationalité: Japonaise
Âge: 27 ans
Situation: Célibataire

MessageSujet: Re: Les nouvelles - Le Palmarès !   Mar 16 Sep 2014 - 8:23


• Votes - second tour •


Et bien un grand merci à ceux qui se sont manifestés pour voter au premier tour !

On ne va pas faire durer le suspens, voici le palmarès :

2 voix pour [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

2 voix pour [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

2 voix pour [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Et sont donc en lice pour le second tour, avec 3 voix chacune :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


• Pour les départager
  • Tout le monde peut voter, excepté le staff
  • Évidement, pour les multi-comptes, vous ne votez qu’une fois, on sait qui est qui !
  • Vous avez un point à attribuer à la nouvelle de votre choix, et si vous êtes l’auteur, vous êtes bien entendu autorisé à voter pour vous même.
  • Pour voter, c’est tout simple, vous nous postez un petit message à la suite du topic !
  • Les votes sont ouverts jusqu’au 30 Septembre à minuit.

  • Il est toujours interdit de divulguer quel texte est le votre. Et si vous reconnaissez l’écriture de quelqu’un, merci de garder ça pour vous !







_________________
Attention!
Ce personnage est l'administrateur du forum et ne sert que pour l'administration.


Les MPs de Blue Boy Club sont activés pour toutes questions ou problèmes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
¤ Kiki de tous les Kiki ¤
Membre du Club
avatar

Nombre de RPs : 346

Feuille de personnage
Nationalité: Japonaise
Âge: 29 ans
Situation: En couple

MessageSujet: Re: Les nouvelles - Le Palmarès !   Jeu 18 Sep 2014 - 5:32

Bon, vu que l'un de mes deux grands favoris reste dans la course, je vote pour lui : Ça mousse, ça mousse entre toi et moi.

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blueboy.frbb.net/t2513-kiba-tenkai-policier#24200

Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Les nouvelles - Le Palmarès !   Lun 22 Sep 2014 - 14:05

Vote pour A little peace in this world ^^
Revenir en haut Aller en bas
Pâtissier
avatar

Nombre de RPs : 531

Feuille de personnage
Nationalité: Russo-japonais
Âge: 26 ans
Situation: Célibataire

MessageSujet: Re: Les nouvelles - Le Palmarès !   Lun 22 Sep 2014 - 14:40

J'hésite beaucoup entre "over the rainbow", qui est très bien écrite, avec une naïveté enfantine touchante comme tout malgré la fin qui serre le coeur :), et "Ca mousse, ça mousse entre toi et moi" qui est aussi très bien écrite et est mignonne et je dois avouer qu'après une rude et horrible journée, le bain bien chaud te paraît être le meilleur ami du monde mdr

Je pense que je vais donner mon vote à "Ca mousse, ça mousse entre toi et moi" ^^

_________________
=> Coloris "darkred" lorsque Noah parle Japonais
=> Coloris "darkblue" lorsque Noah parle Russe

Parce que moi je suis fan de...:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blueboy.frbb.net/t2463-noah-itaki-membre#23755

Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Les nouvelles - Le Palmarès !   Lun 22 Sep 2014 - 17:26

Alors, après la lecture il faut voter à ce que l'on dit. Je ne serai peut-être pas très objectif comme j'ai longtemps été fâché avec la lecture et que cette remise au bain a été...un peu froide éè

J'ai apprécié toutes les nouvelles que j'ai lu mais en nommer une pour celle que j'ai préfèrée...

« Ça mousse, ça mousse entre toi et moi » est sans doute la plus légère de toute et celle qui m'a rappelé que le monde n'est pas si sombre que les autres nous le disait mais plus personnellement, j'ai été très nostalgique après avoir lu « Ma personne précieuse » qui rejoint une expérience passée mais comme je suis très en retard et qu'elle n'est plus dans la course je vote pour « Ça mousse,ça mousse entre toi et moi »

Félicitation à tous cela dit.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Les nouvelles - Le Palmarès !   Mer 24 Sep 2014 - 0:11

Je suis véritablement impressionné par les travaux de chacun des participants. La sensibilité qui émane de la majorité d'entre eux est étourdissante, et j'ai pu gouter à chacun d'entre eux comme on goute à une pâtisserie : légère, surprenante, et qui vous transcende (oui pour moi l'extase passe par la bouffe, quand j'en parle, c'est pour faire des compliments ^^).
Je ne regrette pas d'avoir pris mon temps pour lire tout ça en douceur, entre une tasse de thé, des biscuits (faits maison. Oui, je sais, encore de la bouffe), et Astrud Gilberto qui emplie mes enceintes. Honnêtement, vous valez largement une place de cinéma ...
Bref ! Il est temps de passer à la caisse : construire une critique constructive afin d'en sortir un vote. Et là, je vais dire : DUR. Très dur, même. Parce que tout est bon. Et des recueils de nouvelles amateurs, je peux vous dire que j'en ai vu défiler, pourtant. Et dans la plupart des cas, il est relativement facile de faire son choix, car les différences de qualité sont évidentes. Comment avez vous fait, là, vous vous êtes concertés ? "Bob, nan, fait pas cette figure de style, donne la à Bill, comme ça vous en aurez autant !" ... Non ? Ok, je me tais.
Pour en revenir à quelque chose de constructif, j'avouerais que décerner des "prix" eut été plus facile. Toutes ces nouvelles sont excellentes, mais sur des points qui sont très différents. Quand, par exemple, le fond de l'un et la forme de l'autre titillent chacun votre ventricule droit, comment définir ce qui est mieux ? Aucune comparaison n'est possible.

Suite à cette diatribe, il va quand même falloir passer au vote :

Je tiens à accorder, dans les finalistes, un prix du cœur à "Ça mousse, ça mousse entre toi et moi", dont la lente description, qui forme la première partie du texte, est tellement ingénieuse qu'elle pourrait presque se suffire à elle même : où quand l'analyse comparative des salles de bain permet de pénétrer le cœur de l'homme. Chapeau.

Et mon vote final à "Over the rainbow", qui est imaginatif, culotté, bien dosé, bref : excellent. J'ai du mal à faire abstraction de la séduisante féminité de la bouteille de bière qu'en j'en imagine une, maintenant. C'est tout juste si elles ne se baladent pas avec un collier de perle ...

Je réalise que je me suis un peu étalé. Tant pis, cela me donne un dernier prétexte pour féliciter tous les participants, en attendant impatiemment la prochaine édition du concours ... Vous nous faites rêver les mecs, continuez !
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Les nouvelles - Le Palmarès !   Dim 28 Sep 2014 - 14:40

Même si j'aime toutes les nouvelles en liste, je vais donner mon vote à Over The Rainbow. Cette nouvelle c'est juste un gros coup de coeur. Elles sont toutes vraiment bien écrit et super bonne, mais puisqu'il faut voter ...
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les nouvelles - Le Palmarès !   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les nouvelles - Le Palmarès !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Des nouvelles de Fuveau !
» Nouvelles d'Haiti; ce que les journalistes ne disent pas !
» Haiti : Michel Frost craint de nouvelles émeutes de la Faim
» [Campagne] Nouvelles règles de campagne ''maison''
» Les nouvelles de Paris

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
• Blue Boy ~ RPG Yaoi • :: ~>• Hors RPG • :: • The Flood • :: • Fan Zone-